Tunisie : la première Femen tunisienne, séquestrée par sa propre famille

La première Femen tunisienne est introuvable depuis plusieurs jours, après avoir publié des photos d’elle seins nus sur internet.  La jeune est en fait cloîtrée chez elle par sa famille.

Une journaliste de Marianne est partie à la recherche d’Amina, la Femen portée disparue en Tunisie depuis quelques jours, après avoir posté une photo d’elle seins nus. Elle l’a retrouvée et les nouvelles ne sont pas réjouissantes.

Il y a quelques jours Amina Tyler, une jeune lycéenne de 19 ans, avait disparu dans une Tunisie de plus en plus autoritaire. Motif ? La jeune femme avait posté une photo d’elle seins nus en guise de provocation aux moralisateurs barbus. Mais peu de temps après avoir créé la première page Facebook des Femen-Tunisie, Amina recevait des menaces de mort. Le 21 mars, les Femen signalaient sa disparition, et s’inquiétaient pour sa vie, à juste titre.

Amina, shootée aux antidépresseurs et coupée du monde extérieur

Alors que sa famille affirmait qu’elle allait bien, une journaliste de Marianne, Martine Gozlan, a voulu en avoir le cœur net. Elle s’est donc rendue en Tunisie, et, au terme de ses recherches, a réussi à retrouver la trace d’Amina. C’est très loin de la capitale qu’elle l’a rencontrée au milieu de sa famille, sous l’étroite surveillance de sa mère, qui ne l’a pas lâchée d’une semelle lors de son entretien avec la journaliste. C’est « une jeune fille lasse, à la fois engourdie par un traitement médical et ferme sur sa volonté de retrouver sa liberté d’action », qu’elle a alors découverte.

Shootée à coups d’antidépresseurs, Amina Tyler n’est pas libre de ses mouvements, ni de ses contacts. « Non, je ne peux pas communiquer avec l’extérieur. Ma famille m’accepte, moi, mais pas mon acte. Je suis fatiguée, on me donne des anti-dépresseurs. Je veux dire aux Femen bon courage. Restez toujours les plus fortes féministes du monde. Pour moi, la réaction de la société n’est pas encourageante.Je veux reprendre mes études, je ne me sens pas libre. Je souhaite pouvoir retéléphoner librement à mes amis. Me connecter à Internet. Retourner au lycée », affirme t-elle.

“Amina est influençable comme une enfant”

Sa mère rétorque couper sa fille du monde extérieur par « amour ». « Mais c’est mon enfant ! Elle a besoin de calme, de réfléchir. Dans un mois ou deux, je lui rendrai son téléphone et internet », se défend t-elle. Parfaitement infantilisée par sa famille, elle est considérée comme instable et fragile par son entourage. « Elle est soignée pour des problèmes psychologiques, elle n’est pas responsable de ses actes, elle a fait ça sur pression, elle est influençable comme une enfant », affirme son oncle. « Nous considérons que son geste a été obtenu sous la contrainte, qu’elle est irresponsable. Nous allons attaquer en justice ceux qui l’ont amenée à ce geste. Le retour au lycée, ce sera après l’avis des médecins psychiatres », renchérit un autre membre du clan.

Interrogée par la journaliste sur cette éventuelle influence, Amina Tyler affirme d’un simple « non » avoir sciemment posté ces photos. Un non que la journaliste emporte avec elle telle une petite victoire, tout en s’inquiétant pour l’avenir de la jeune femme. « L’air libre a envahi la voiture en reprenant la route de Tunis. Ce n’était pas une délivrance. Plutôt une asphyxie. Je sentais en moi étouffer Amina », conclut-elle.

 

[source]
 
Vous aimez cet article ? Partagez-le ! Merci 🙂